Bunnahabhain

Longtemps atypique par rapport aux autres distilleries d’Islay, elle est située tout au nord de l’Île, en bord de mer très visible au large. Signifiant “Bouche de la crique”, elle se prononce (difficilement… ) Bouna’hav’n en gaélique.

Fondée en 1881 par William Robertson et les frères Greenless, elle a connu plusieurs longues périodes d’arrêt, y compris avoir été agrandie en 1963. Après quelques années d’incertitude, elle a été rachetée en 2003 par Burn Stewart, (groupe CL World Brands) qui a relancé la commercialisation et développé de nouvelles expressions, notamment tourbées, pour les malts. La distillerie est équipée de de deux paires d’alambics et de six fermenteurs en pin d’Oregon. Sept chais de vieillissement sont consacrés aux malts destinés à être commercialisés en versions single.

Spécificités

Après l’arrêt du maltage dans les années 60, Bunnahabhain a développé un style non tourbé, inhabituel pour Islay, avec principalement son 12 ans d’âge aux notes boisées bien maltées. Portant sur son étiquette l’image d’un solide marin écossais tenant la barre, ce fut longtemps la seule déclinaison internationale de Bunnahabhain, au point de devenir un classique du genre. L’absence de tourbe dans l’eau utilisée pour l’élaboration de (ce qui est rare sur Islay) explique le caractère spécifique des malts de la distillerie. Depuis 2004 sont apparues de nouvelles déclinaisons plus tourbées, aux alentours de 40 ppm.

Affiner ma recherche